17 et 18 OCTOBRE 2014 @ SECONDE NATURE / Week-end d’ouverture avec RØDHÅD et DEADBEAT !

10629653_787195564652416_4461393011274653293_n

Après un premier semestre consacré aux sons et à la matière sonore dans tous ses états, Seconde Nature poursuit ses explorations et propose un nouveau volet, intitulé Matière Cinéma, qui examinera les mutations de l’image en mouvement à l’ère du numérique. Expositions, performances, lives et dj sets viendront alimenter cette nouvelle thématique.

En préambule à ce nouveau cycle, nous avons le plaisir d’inviter DEADBEAT et RØDHÅD bien entourés par quelques émissaires du Métaphore collectif ainsi que Sébastien Bromberger pour un week-end exceptionnel !

BILLETTERIE
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
– PRÉVENTE (1 soirée) : 10€
– SUR PLACE : 15€
(+ 3€ pour les non-adhérents)

Vendredi 17 octobre – 21h > 02h
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
• RØDHÅD [Dystopian I Token I Semantica – GER]
• Black Sheep
• ADAMOVITCH
• ÉMILIE GÉNOVESE [VJ]
du Métaphore Collectif

Dj berlinois, Rødhåd s’est fait connaître par son label Dystopian qu’il gère aux côtés de Recondite. Vite repéré par le Berghain, il est régulièrement invité par le célèbre club berlinois. En 2010 il sort son premier long format sur son label qui sera immédiatement encensé par Robert Hood, Jeff Mills, ou Luke Slater. Ses sets sont quant à eux sombres, puissants, mélancoliques et d’une efficacité redoutable.

Samedi 18 octobre – 21h > 02h
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
• Deadbeat Music [Live & Dj Set – CA]
• SÉBASTIEN BROMBERGER [MODELISME RECORDS]

Producteur canadien ultra fécond, Deadbeat a produit depuis l’aube des années 2000 d’innombrables morceaux ainsi que huit albums studio pour des labels prestigieux tels que ~Scape, Echocord et Wagon Repair. Ses deux plus récents projets, Eight (2012) et The Infinity Dub Sessions (2014) sont parus sur BLKRTZ, son propre label. Mais c’est sur scène que ses productions prennent tout leur sens et deviennent de véritables voyages sonores. Les titres évoluent, s’étirent lentement et subissent d’intenses traitements. Les basses profondes et cotonneuses empruntées au dub finissent par emporter le public dans une danse onirique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s